Assemblée Nationale

Paris France 1992
Wilmotte & Associés - Assemblée Nationale

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Assemblée Nationale

Architecte de l’Assemblée Nationale : Claude Macary
Architecte et architecte d’intérieur : Wilmotte & Associés SA
Paysagiste : Michel Corajoud

 

Surface : 2 000 m²

Description

Programme
Aménagement des espaces publics et construction d’une salle de conférences internationales. Création d’un mobilier spécifique.

Présentation du projet
Les espaces du 101 rue de l’Université n’apportant plus aux députés les services et le confort nécessaires, l’Assemblée Nationale voulait se doter d’un espace moderne de rencontres et de communication qui s’ouvre sur l’extérieur pour y accueillir en permanence public et journalistes.
Le travail a consisté à apporter dynamique et cohérence à l’ensemble du programme. L’organisation du rez-de-chaussée du 101 imposait la création d’une rue intérieure, prolongée d’une passerelle suspendue au-dessus d’un jardin paysagé assurant ainsi la liaison entre les différents espaces et le 32 rue Saint-Dominique (hôtel de résidence des députés). Véritable artère intérieure, elle permet l’accès à la nouvelle salle de conférence de 160 places, construite sur une cour intérieure entre deux corps de bâtiment du 101. Le programme de cette salle intègre, selon les normes européennes, l’ensemble des dispositifs de traduction simultanée et de prise de vues pour retransmission télévisée.
Un soin particulier a été apporté au confort acoustique : la conception très élaborée des murs latéraux occultant les cabines de traduction sur deux niveaux répond à plusieurs critères: côté cabine, un vitrage acoustique teinté et réfléchissant assure l’isolation phonique et permet aux traducteurs d’embrasser la salle d’un seul regard; il est doublé côté salle d’une paroi de feuilles de verre inclinées assurant la qualité de l’acoustique. Le confort ergonomique a été traité par l’étude d’un mobilier spécifique, réalisé en chêne, cuir et acier thermolaqué qui permet différentes configurations spatiales. Les structures ne sont pas masquées mais plutôt mises en valeur. L’ensemble des éléments rapportés (murs et plafonds) est déconnecté de l’enveloppe pour marquer la frontière entre l’existant et le projet créé. Ce principe se poursuit également à l’extérieur du volume de la salle de conférence. Le choix des matériaux est guidé par un souci de sobriété. Les façades extérieures sont traitées en matières lisses (alucobon et verre) contrastant avec le béton brut existant. Dans les espaces intérieurs l’atmosphère est dominée par l’opposition de matériaux chauds et froids (chêne teinté, plâtre, pietra serena, métal et verres) dont l’état brut a été travaillé pour leur conférer une certaine sophistication.

Galeries d'images