Villa Maïa, hôtel 5*

Lyon France 2017
Wilmotte & Associés - Villa Maïa, hôtel 5*

Fiche technique

Maîtrise d'ouvrage
Maïa Immobilier

 

Equipe maîtrise d'oeuvre
Architecte : Wilmotte & Associés
Architecte d’intérieur pour l’hôtel : Cabinet Jacques Grange.
Architecte d’intérieur pour l’attique : Anne Villard
Paysagiste : Agence Louis Benech
BE Structure : Teco
BE Fluides : Iliade
BE Acoustique: Roland Starace
BE Façades: Arcora
Economiste: Voxoa
Bureau de Contrôle: Veritas

 

Maîtrise d'oeuvre d'exécution
Artelia

 

Surfaces
Surface de plancher (SDP) : 3440 m²
Hôtel : 3200 m²
Logement : 240 m²
Surface parking : 7800m²

 

Calendrier
Etudes : Mars 2013 – Mai 2014
Début du chantier : mi-avril 2014
Ouverture du parking : février 2016
Livraison de l’hôtel : Janvier 2017
Ouverture de l'hôtel : 9 janvier 2017

 

Programme
Conception d'un hôtel 5 étoiles à Lyon, au coeur du site de l’Antiquaille, comprenant 37 chambres, un spa, un logement en attique ainsi qu'un parking de 277 places accueillant les stationnements des bureaux et logements environnants.

Description

L’îlot central représente une superficie d’environ 3 450 m² et se situe au coeur du site de l’Antiquaille. En bordure est de la balme, face à la ville de Lyon, ce terrain d’environ 68m par 40m crée une articulation entre la pente et les bâtiments existants adjacents et proches.

L’organisation et la composition générale de ce programme s’appuient sur les qualités et les contraintes du site : la façade urbaine et patrimoniale surplombant la ville, largement visible depuis le centre ville, est constituée par le corps de bâtiment de l’hôtel.
Cette façade s’inscrit dans une continuité historique en reprenant le rythme des ouvertures, des pleins et des vides, tout en étant résolument contemporaine dans ses matériaux, ses traitements et ses détails. Elle offre à chaque chambre un point de vue exceptionnel sur la ville et confère une valeur ajoutée indéniable à l’hôtel, qui s’inscrit dans la morphologie du bâti existant.


La création d’une faille entre l’hôtel et le bâtiment existant, permet de connecter fonctionnellement et physiquement les bâtiments tout en respectant l’identité de l’ensemble bâti. La nouvelle façade vient reproduire la notion de masse et de verticalité des façades contigües.
Les terrasses successives supportées par des murs de soutènement forts, réalisés en pierre massive, tels que présents sur l’ensemble du site sont reprises pour inscrire le bâti dans son environnement construit.

La composition urbaine sur la face sud-ouest de la colline de Fourvière comprend des fronts bâtis successifs, soulignant ainsi le relief et les masses boisées. En arrière, l’organisation des bâtiments se fait autour de cours et de terrasses qui permettent, entre autres, d’adoucir les importantes différences de niveaux et de créer des articulations par le vide entre les édifices. Le projet de l’îlot central respecte et reproduit ces principes de composition.

Galeries d'images