Les Terrasses de la Presqu'île

Lyon France 2019
Wilmotte & Associés - Les Terrasses de la Presqu'île

Fiche technique

Maître d'ouvrage : Communauté Urbaine de Lyon

Équipe de maîtrise d'oeuvre :
Architecte : Wilmotte & Associés
Architecte associé : WW Architecture
Économiste de la construction, VRD : E2CA Ingénierie
Architecte spécialisé dans les ouvrages d'art : DVVD
Éclairagiste : Speeg & Michel
Ingénieur hydraulique : C2I Conseil
Étude d'impact et réglementation fluviale : Société Reflex Environnement
Paysagiste : Neveux-Rouyer

Superficie : 5ha

Calendrier :
Février 2013 : lancement de l'appel à candidatures
Mars 2014 : lauréat du concours
Chantier : 2016-2019

Programme :
Rives de Saône, aménagement des Terrasses de la Presqu'île à Lyon 1er et 2ème arrondissement.

Description

Le projet s’insère dans un site exceptionnel, situé en plein coeur de la ville de Lyon, secteur inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’ensemble du site est aujourd’hui discontinu, hétéroclite et pourvu de nombreux obstacles visuels et barrières physiques. Il est par ailleurs largement dominé par une forte emprise de la voiture (voirie et stationnement) et est coupé de la Saône sur une grande partie de sa longueur par le parking Saint Antoine. Enfin les cheminements des quais bas ne sont que rarement accessibles aux piétons ou entrecoupés. Tous ces paramètres urbains existants ne permettent pas de jouir du potentiel extraordinaire du site, qu’il s’agisse de la vue emblématique sur la basilique de Fourvière, des espaces publics préexistants ou encore de la beauté des bâtiments qui l’entourent. La démolition programmée du parking Saint Antoine est une fantastique opportunité de mise en valeur et de reconquête urbaine du site. Elle va permettre non seulement de recréer le bas port du Quai Saint Antoine pour assurer une continuité à la promenade des quais bas, mais également de favoriser l’ouverture du site sur la Saône, le Vieux Lyon et la colline de Fourvière.
Dans ce contexte, nous proposons de requalifier l’ensemble du site avec un projet d’aménagement urbain homogène, épuré et apaisé dans le souci d’offrir une vision globale du lieu et lui redonner le prestige qu’il mérite. Notre proposition s’appuie sur la volonté initiale de hiérarchiser les priorités d’usage en redonnant de la place aux piétons et aux circulations douces dans le respect des déplacements existants. Notre projet se structure autour de la relation et du tissage entre le réseau viaire transversal existant de la presqu’île et les quais. Ainsi, dans le prolongement des rues actuelles de la presqu’île, les créations de petites places, ou pauses urbaines, viendront ponctuer et hiérarchiser le linéaire des quais tout en offrant des vues exceptionnelles sur l’environnement architectural. Les quais végétalisés seront traités en continuité pour assurer le confort des cheminements piétons du Nord au Sud. L’allée de circulation du marché sera habillée de pierre, revêtement durable et noble qui sera le fil conducteur de la mise en valeur des différents réaménagements des espaces urbains du site. Autour, les places existantes et alcôves seront libérées de l’emprise des voitures et rendues aux piétons. De nouveaux arbres remarquables seront plantés de manière aléatoire pour générer des terrasses ombragées et confortables, telles des transitions entre le tissu urbain du centre de la presqu’île et le ruban végétal des arbres d’alignements sur les quais hauts. L’ancrage le plus profond que constituent la place d’Albon et la place Saint-Nizier est une séquence majeure dans le site et l’occasion d’une mise en valeur particulière rappelant l’ancienne liaison du site avec la rive opposée du Vieux-Lyon. Tout comme la place du Port du Temple, la place d’Albon se prolongera par de larges tapis minéraux de part et d’autre des voies de circulation des quais vers des belvédères qui seront créés pour profiter des vues sur la Saône et la colline de Fourvière.
Depuis les quais et les belvédères, le passant découvrira à l’emplacement de l’ancien parking Saint-Antoine un jardin fluvial, ludique et pédagogique à l’image des jardins scientifiques d’antan. Pour le concevoir nous nous sommes inspirés des paysages naturels en bordure de Saône en amont du site du projet. Nous avons donc créé un jardin en étroite résonnance avec la Saône. Ce paysage naturel reconstitué, qui serait en quelque sorte « banal » en pleine nature devient un élément exceptionnel en plein coeur de ville, tel un «bijou vert» dans un écrin urbain. Ce jardin accueillera les cours de récréation des écoles du quartier au sein d’un niveau intermédiaire à l’abri des crues décennales. Ces cours seront végétalisées et accueilleront des micros jardins expérimentaux dédiés aux enfants sous forme d’abris végétaux, de potagers et de plantes à fleurs. Ce jardin a été conçu pour que les crues de la Saône ne soient pas subis mais moteur de l’écriture du projet. Conçu notamment en résonnance par rapport à la masse verte de la colline de Fourvière, ce jardin offrira un espace de détente et de promenade extraordinaire à la Presqu’île de Lyon.
En reconsidérant l’espace public comme le support de la vie collective harmonieuse et apaisée, nous continuons d’inscrire la ville de Lyon dans la dynamique de la vision contemporaine de nos villes européennes.

Galeries d'images

En relation