Avenue de France

Paris France 2004
Wilmotte & Associés - Avenue de France

Fiche technique

Maîtrise d'ouvrage : SEMAPA / Setelec - TPI

Architecte mandataire : Paul Andreu
Architecte-urbaniste et designer : Wilmotte & Associés SA
BET : Setelec - TPI

Surface : 4,8 ha

Description

Programme
Aménagement de l’Avenue de France et création d’un mobilier spécifique

Description
L’Avenue de France doit appartenir à Paris et entrer en résonance avec ses quartiers; elle doit être en phase avec son temps, mais sans ostentation. Elle vient s’inscrire dans le 13ème arrondissement comme un axe de desserte majeur. Le monde ferroviaire est donc omniprésent tant en surface avec la Gare d’Austerlitz, qu’en sous-sol.
L’avenue d’une largueur globale de 44 mètres se répartit en plusieurs zones : deux voies de circulation, chacune bordée d’un trottoir, et un terre-plein central planté de Ginko Biloba, arbres de haute tige, qui constitue une véritable promenade. Les deux trottoirs nord et sud, sont traités comme deux autres grandes promenades, plus urbaines, pour lesquelles un calepinage en granit clair a été retenu. Leur bordure d’une hauteur de 22 cm se décompose en deux marches qui en interdisent l’accès aux voitures et en allège l’aspect. Pour renforcer la continuité du terre-plein central et pour que les piétons ne soient pas interrompus dans leur cheminement,  les différents îlots sont reliés par des passages piétons. Une double structure, tracée par des bandes de granit Noir Royal, quadrille le sol de l’Avenue, en liaison avec le double alignement de Ginko Biloba. Ce principe vise à renforcer l’ordonnancement de l’Avenue, et compléter le jeu des rythmes.
Un ensemble de bandes perpendiculaires à l’avenue, relie les façades des immeubles opposés, en intégrant les arbres.
Éclairage du terre-plein central :
Dans chacune des «alcôves» qui abritent les bancs, sont placés les lampadaires qui assurent l’éclairage du terre-plein et des chaussées. Le choix s’est porté sur les lampadaires mixtes qui comportent sur un même mât, l’éclairage de voirie à 13 mètres et l’éclairage piétons à 4,50 mètres. Leur hauteur, donc leur rayonnement permet d’en implanter un nombre réduit, c’est à dire tous les 4 arbres, soit 32 mètres, ce qui évite une surcharge visuelle et physique dans le paysage.
Dans les autres «alcôves», des mâts de 4,50 mètres sont placés en alternance, tous les 16 mètres, assurant uniquement l’éclairage piéton.
Éclairage du trottoir sud :
L’éclairage de la galerie sous portique a été conçu pour en faire une allée de lumière, qui participe à la mise en scène nocturne de l’avenue.
Éclairage du trottoir nord :
Pour renforcer l’éclairage de ce trottoir, nous avons prévu une série de lampadaires 4,50 mètres doubles, implantés tous les 16 mètres sur la bande de granit Noir Royal. Leur alignement vertical participe également à la structure générale de l’avenue. Le dessin du mobilier contemporain s’inscrit dans la continuité d’une tradition parisienne, avec un soin très particulier apporté au détail de chaque objet. Le mobilier devient élément constitutif de l’espace, il dialogue avec l’avenue et l’intègre dans le paysage minéral et végétal proposé. Le mobilier urbain crée ainsi une logique entre le sol et l’environnement. Il structure l’espace, souligne les alignements et les «alcôves» de l’avenue.

Galeries d'images